LE TIGRE DE L'EUPHRATE

Blog de lesscorpionsdeouarzazate : Les Scorpions de Ouarzazate, LE TIGRE DE L'EUPHRATE

Le tigre de l’Euphrate a la particularité de vivre dans un lieu qu’on se demande bien où c’est. Qui connaît l’Euphrate, qui peut situer ça quelque part sur la carte mondiale du monde ? Hein ?

Le tigre. Lui il sait.

Car c’est le seul mammifère encyclopédique à quatre pattes habitant de cette région, entre le côté septentrional de par là-bas et le milieu de l’autre côté, mais plutôt à l’ouest.

Le tigre de l’Euphrate est tigré, comme un tigre. Il ne faut donc pas le confondre avec le mouton de Panurge, qui vit dans un autre lieu qu’on se demande aussi où ça se trouve, mais plutôt plus au nord.

Prenons par exemple un mouton de l’Euphrate et confrontons-le à un tigre de Panurge. Que se passe-t-il ? Nous nous rendons compte à ce niveau que nous sombrons dans le doute le plus complet, car nous ne savons pas où se trouve la source de Panurge, contrairement à celle de l’Euphrate que nous ne connaissons pas non plus.

Est-ce à dire que le tigre qui fait partie de cet exposé a plus d’importance que le mouton qui n’en fait pas partie ? Non, car ils ont tous les deux quatre pattes, comme le dindon de la Farce qui n’en a pourtant que deux.

La femelle du tigre est la tigresse. En général elle fait peur, même au tigre, ce qui explique la rareté de cet animal au sein des troupeaux de moutons. Leur accouplement (celui du tigre et de la tigresse) (car il est prouvé que la tigresse et le mouton sont incompatibles, contrairement à l’âne et à la jument qui n’ont rien à faire dans cet exposé) donne un bébé tigre couramment nommé Gudruche, surtout dans le sud-est.

Gudruche n’aime pas son nom, c’est un fait, mais est-ce suffisant pour expliquer l’extinction de ce bel animal très tigré ?

Non.

La semaine prochaine, nous étudierons donc autre chose pour nous changer les idées.